Rechercher
  • Benoît Christen

Métro, boulot, maux de dos


« Des études épidémiologiques internationales montrent de façon réitérée qu’au moins 80% de la population souffrira de “troubles musculosquelettiques“ (TMS) au cours des prochains mois [et] que l’absentéisme dans les entreprises [en Suisse] est dû pour 44% aux douleurs musculaires et articulaires ».

Cette citation provient des premières lignes de l’excellent livre d’Olivier Girard « Plein le dos ! Le manuel de la posture » (2019). Une grande partie de notre article se base sur des connaissances tirées de ces pages, ainsi que sur des statistiques de l’Office Fédérale de la Statistique (OFS, 2017) et l’Observation Suisse de la Santé (OBSAN).


Continuons sur la lancée des statistiques : les douleurs au dos ou aux reins constituent un problème très ancré en Suisse. En effet, en 2017, c’est 56,7% de la population suisse qui se plaignaient de maux de dos ou aux reins. Pire encore, 35,4% des suisses étaient dérangés par des douleurs légères en région dorsale ou lombaire et 7,9% souffraient de douleurs aigües. Et la situation n’a pratiquement pas évoluée depuis 1992. De plus, toutes les classes d’âges sont touchée à proportion quasi égale (les sujets dans l’étude en question avaient 15 ans et plus). Et si l’on tient en compte que l’espérance de vie moyenne en Suisse fait partie des plus élevée au monde avec 81,7 ans pour les hommes et 85,4 pour les femmes, il convient d’agir en conséquence et de prendre soin de la santé de son dos, non ?!

Ci-dessus, une carte de la Suisse de 2017 représentant le pourcentage de personnes se plaignant de douleurs au dos ou au reins au cours des 4 semaines précédents le sondage.


Origines des maux de dos

Il y en a trois principales : les accidents, les pathologies et les troubles cumulatifs. La cause la plus vicieuse et difficile à combattre est bien souvent la dernière. Elle découle d’un long processus d’usure, de surutilisation ou de compensation. Les troubles cumulatifs apparaissent souvent sur le moyen-long terme, lorsque que les « mauvaises » habitudes sont déjà bien ancrées et sont souvent liés à une contrainte comme le travail, un handicap ou autre.


Dans son livre, Olivier Girard compare les troubles cumulatifs à un verre d’eau avec une paille :

- La taille du récipient représente votre capacité à supporter la contrainte.

- Le liquide qui remplit le verre correspond au stress physique et/ou mental.

- La paille les moyens que vous avez de diminuer les stimuli négatifs.


Si le verre déborde, vous avez mal...


Comment lutter ?

1) Dans l’idéal, on va chercher à fermer le robinet. Ainsi le verre ne débordera plus. C’est à dire qu’on va arrêter d’appliquer des contraintes et de surcharger le dos. Cela n’est malheureusement pas toujours possible si une pathologie particulière nous en empêche ou si notre travail nous en impose la contrainte.

2) On peut également chercher à retirer du liquide avec la paille en utilisant tous moyens nous aidant à détendre les tissus (sommeil, massage, alimentation, bain chaud/froid, méditation, etc…).

3) Finalement, on peut influencer sur la taille du verre. En effet, son volume n’est pas figé dans le temps. Il reflète notre état de santé général et notre condition physique. Il peut donc être modifié par l’entraînement et l’activité physique en général. Il faut cependant veiller à ce que cette activité soit contrôlée et ciblée pour ne pas induire une contrainte sur les tissus, ce qui ne ferait que rajouter du liquide dans le verre. Il convient donc de trouver un dosage subtil pour renforcer et assouplir le dos sans faire déborder le verre.

Vous pouvez toujours faire appel à des spécialistes pour vous aider à gérer ce problème, ils sauront vous guider au mieux vers « une consommation raisonnée », soit une posture saine. Chez Reactyv8, nous proposons de vous accompagner dans cette démarche à l’aide de préparateurs physiques diplômés de l’Université et de programmes d’entraînement sur mesure. Lors d’un entraînement, les exercices sont clairement expliqués et la technique est corrigée pour assurer un maximum de sécurité. Plusieurs clients satisfaits se sont remis à travailler, pratiquer du sport en loisir et simplement vivre au quotidien sans douleurs. Certains d’entre eux partaient de loin avec des lombalgies à répétition, hernie discale ou vertèbres soudées.

Pour terminer l’article sans vous laisser sur votre fin, voici une vidéo ci-dessous présentant certains exercices de renforcement pouvant être mis en place à la maison ou au travail de façon quotidienne, du moment qu’aucune douleur est présente lors de l’exercice. Réalisés en pleine conscience de ses sensations, ces exercices peuvent vous apporter un petit plus mais ne constituent en rien un programme miracle. Il sera cependant et dans tous les cas intéressant de mélanger des exercices de positionnement de bassin, de renforcement et de mobilité/souplesse.

Vidéo réalisée en collaboration avec Manawa.

27 vues

Nous suivre

Contact

Adresse

Route d'Yverdon 22
1373 Chavornay